Rayons X et produits de contrastes

Les rayons X sont-ils nocifs ?

Les rayonnements ionisants sont utilisés soit pour réaliser une imagerie soit pour traiter les patients. Les techniques d’imagerie qui utilisent les radiations ionisantes sont les radiographies, la tomodensitométrie souvent appelée scanner, l’ostéodensitométrie et la médecine nucléaire (scintigraphies). Certaines de ces techniques permettent de guider des actes de radiologie interventionnelle.

Si les effets secondaires liés à de fortes doses de rayonnements ionisants sont bien connus des professionnels, les effets secondaires des faibles doses des radiographies et des scanners le sont beaucoup moins. Il n’existe aucune preuve que les examens d’imagerie diagnostique puissent être responsables de la survenue de cancers.

L’exposition naturelle aux rayonnements ionisants est estimée en moyenne en France à 2,5 mSv/an. A titre d’exemple, une radiographie de thorax délivre entre 0,005 et 0,01 mSv soit l’équivalent d’un à deux jours d’exposition aux rayonnements ionisants naturels.

Il ne faudrait pas que la crainte d’effets secondaires jamais démontrés soit responsable d’une perte de chance pour les patients et fasse oublier les importants bénéfices apportés par l’imagerie aux malades. Grâce à ces examens, les radiologues réalisent des diagnostics rapides et précis qui permettent de traiter les patients et de suivre l’efficacité de leur traitement.

Que faire en cas de grossesse ?

Bien que le risque soit très faible, l’attitude générale est de reporter, si cela est possible, l’examen après la grossesse. Si l’examen est nécessaire, on tente de remplacer l’examen par un examen non irradiant. Si cette substitution n’est pas possible et qu’il est important pour vous traiter de faire cet examen, celui-ci sera effectué en optimisant sa technique pour réduire la dose délivrée.

Ainsi, si vous n’êtes pas sous contraception, il est préférable de programmer votre rendez-vous de radiographie ou de scanner en première période de cycle.

Les produits de contraste

Ce sont des substances injectables ou ingérables qui améliorent la visualisation des organes explorés.
Il existe plusieurs catégories de produit de contraste. Les plus utilisés actuellement sont les produits de contraste iodés (pour le scanner) et les produits de contraste gadolinés (pour l’IRM)

Potentiellement, ils présentent deux inconvénients qui seront pris en compte :

  1. Ils peuvent être allergisants. En cas de réaction allergique avérée lors d’un examen antérieur, vous avez peut-être consulté un allergologue qui au moyen de tests cutanés a pu déterminer le ou les PC que vous ne tolérez pas. Rares sont les personnes « allergiques » à tous les PC.
    • Si vous avez été testé, apportez le résultat des tests au radiologue qui vous prescrira le produit de contraste qui vous convient.
    • Si vous n’avez pas fait de tests, il est importantde signifier, au moment de la prise de rendez-vous, que vous avez déjà eu une réaction allergique et si possible de préciser le PC en cause, le radiologue décidera alors du déroulement de l’examen..
  2. L’autre inconvénient des PC est qu’ils nécessitent un bon fonctionnement des reins. C’est pourquoi il peut vous être demandé de faire des examens de sang avant l’examen et à plus forte raison si vous avez des facteurs de risque (âge, hypertension artérielle, diabète…) En cas de risque confirmé, il peut vous être proposé de remplacer un scanner par une IRM ou par une échographie.

Cas particuliers :

  • Grossesse : les produits iodés peuvent être injectés en cas d’absolue nécessité (recherche d’embolie pulmonaire par exemple), mais il faut absolument en avertir le pédiatre après la naissance de l’enfant,car le seul risque est celui d’un dysfonctionnement de la thyroïde du foetus.
  • Diabète traité par metformine : du fait du risque d’acidose lactique et d’insuffisance rénale induite par les produits de contraste en particulier iodés, il est recommandé d’interrompre le traitement par Metformine le jour de l’examen et de le reprendre au bout de 48h.

Pour que votre examen radiologique se passe le mieux possible , voici quelques consignes à respecter :

  1. Avertir au moment de la prise de rendez-vous si vous avez déjà fait une réaction allergique lors d’un examen précédent avec produit de contraste, et apporter tous les documents en votre possession concernant cet incident :
    • – Compte-rendu de l’examen avec mention du produit de contraste.
    • – Tests allergologiques et carte d’allergie.
  2. Apporter les résultats sanguins concernant la fonction rénale en cas de facteur de risque (insuffisance rénale).
  3. Prévenir d’un éventuel traitement anti-diabétique par Metformine.